L’usage des plantes à Clos Monicord – Monicord by Audrey Bakx

L’usage des plantes à Clos Monicord

décoction phytothérapie

L’usage des plantes à Monicord par Jenny Lloret, rédactrice web. 

La phytothérapie à la vigne 


Bien souvent, une bonne tisane de thym renforce nos défenses immunitaires et fréquemment soigner les petits maux du quotidien par la phytothérapie peut apporter une meilleure santé. Diverses plantes comme l’ail, l’ortie, la prêle, le saule pleureur, la valériane et la sauge sont utilisées pour accompagner la vigne de Clos Monicord à se défendre contre des ravageurs et des champignons.

Tout au long de l'année, Joep prépare certaines de ces plantes qui poussent à Monicord sous forme de décoction, purin, tisane et infusion. Chacune a des vertus particulières. 

Ces extraits de végétaux stimulent les défenses de la vigne c’est en langage technique ce que l’on appelle des PNPP (Préparations Naturelles Peu Préoccupantes).

Cela permet de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires. Les pesticides ou herbicides, insecticides et fongicides sont des substances chimiques destinées à détruire le développement des maladies et des nuisibles des cultures. Deux types d’éléments constituent les matières actives qui donnent au produit l’effet «poison» et les adjuvants qui renforcent l’efficacité du produit et facilitent son emploi. 

Comme le Clos Monicord est un écosystème constitué d’éléments naturels liés les uns aux autres entre le sol, le climat, les microorganismes, les animaux, les végétaux cultivés et les sauvages, les applications de ces préparations sont préventives.


🍵 Les préparations des plantes de Clos Monicord

C’est sur la propriété que Joep récolte les plantes qui vont servir à renforcer les défenses immunitaires de sa vigne. Pour se passer des pesticides, il observe sa vigne, repère la cause des éventuels problèmes, les anticipe et met en œuvre des méthodes préventives adaptées à chaque situation. Cet apport par la phytothérapie de microorganismes enrichit la vigne, fortifie le plan et favorise sa photosynthèse. Selon la galénique et les propriétés de la plante, quelques-unes luttent contre les maladies cryptogamiques alors que d’autres sont acaricides. Pour cela le vigneron hollandais utilise les extraits de plantes en les préparant soit en :


  • “purins” qui sont des extraits fermentés macérant deux semaines environ avec une fermentation et l’apparition d’une odeur plutôt nauséabonde ; 


  • macérations, infusions et décoctions qui sont alors appliquées dans les 3 jours qui suivent leur préparation.


Ces préparations n’ont rien de magique. Pour qu’elles soient efficaces leur mélange doit être soigné et une fois la diffusion appliquée, une observation s’impose de la réaction des plantes et des ravageurs visés. À Clos Monicord ce sont les 6 plantes suivantes qui sont principalement utilisées.


🌾 La prêle des champs le bouclier du bourgeon de la vigne

Equisetum Arvense

On l’appelle queue de renard, elle est magnifique et toute douce au toucher. C’est en décoction qu'elle est utilisée au Clos Monicord, pour ses propriétés antifongiques, car elle stimule les défenses immunitaires du vignoble face aux maladies cryptogamiques comme le mildiou qui peut causer beaucoup de dégâts. Les feuilles se retrouvent tachetées de très laides imperfections qui ressemblent à des taches d’huile. Ce qui empêche la vigne de suivre son cycle végétatif correctement pour mener à bien une récolte de qualité.

Heureusement l’utilisation de la prêle avec sa très forte concentration en silice vient bloquer le développement du mildiou.

C’est au moment où les bourgeons commencent à sortir, que Joep pulvérise cette décoction de prêle sur les rangs de vigne pour les fortifier et pare ainsi le vignoble contre toute attaque de mildiou qui ne pourra pas atteindre sa vendange. 

En hiver, la prêle des champs une fois fermentée et mélangée à de l'argile et du silicate de soude sert comme badigeon de protection sur les plaies de taille de la vigne. Ce qui active la cicatrisation des plaies de taille et aucune maladie ne peut se développer dans le pied de vigne.


🌵 L’ortie fortifiant de Clos Monicord 

Urtica Dioica 

Qui ne sait jamais piquer à urtica dioica ? L’ortie ! Tous, une fois dans notre vie nous avons eu droit à cette piqûre !

Si vous ne l’avez jamais mangé en soupe ou en pesto vous devriez l’essayer !

Cette plante est un concentré de vitamines. Elle est riche en azote, potassium et fer. 

À la vigne, la recette du purin d’ortie est indispensable. C'est un accélérateur de croissance des jeunes plants au printemps mais aussi un véritable fortifiant pour tout le vignoble. 

C’est au tout le long de l’année que Joep diffuse des préparations d’orties. Soit en purin pour augmenter la résistance du plant, soit en tisane lorsque le vignoble de Monicord subit des attaques. Il veille avec attention à l’application du purin car il peut entraîner un climat chaud et humide qui favoriserait le développement du mildiou, du coup notre vigneron hollandais est vigilant !


🧄 L’ail contre le ver de la grappe 

 Allium Sativum 

L’ail est connu pour son utilisation contre les vampires mais en viticulture biologique l’ail est reconnu pour son pouvoir insectifuge contre le ver de la grappe. Le célèbre lépidoptère de la famille des tordeuses appelé eudémis soit Lobesia Botrana est un ver de la grappe à l’origine de nombreux dégâts au sein des vignobles. Cet insecte adore déposer ses œufs dans le raisin. Ce petit papillon gris donne du fil à retordre à tous les vignerons, Joep lui utilise la macération d’ail car elle contient de l’allicine en grande quantité ce qui lui confère un pouvoir insectifuge. De plus, c'est un biostimulant riche en principes actifs et en oligoéléments et la décoction d’ail crée des conditions défavorables au développement des maladies et à l’apparition des ravageurs.

L’utilisation de l’ail est de plus en plus approuvée pour réduire de façon considérable l’usage du cuivre et de soufre pendant les traitements. 




🌿 Le saule pleureur régénérant de la vigne

 Salix 

À Monicord, on récolte des jeunes pousses et des tiges de saules pleureur car elles sont riches en acide salicylique. L’acide salicylique est le composé principal de l’aspirine. C’est un anti-inflammatoire naturel, et si vous avez une rage de dent mâchouillez une jeune pousse de saule vous constaterez ses bienfaits. 

Lors de la préparation de cette tisane, Joep veille à ce qu'elle ne bout pas, pour récupérer toutes les vertus de cette infusion qui lutte contre les maladies cryptogamiques de la vigne.

L’infusion d’écorce de saule a un effet bénéfique sur la vigne, elle diminue les effets de sporulation de l’oïdium et du mildiou. Ainsi les défenses naturelles de la vigne sont accélérées ce qui permet à la vigne de se régénérer.



🌼 La valériane le relaxant de la vigne

 Valeriana 

Lorsque l’on froisse entre les doigts cette plante, elle dégage une odeur chaleureuse qui apaise le mental. Connue pour être une plante antistress, cette préparation à la réputation d’aider à capter puis à restituer la chaleur avec sa concentration en phosphore, elle s'utilise en pulvérisation directement sur la vigne. 

C’est la veille au soir d’une gelée annoncée qu’elle est pulvérisée. Mais aussi durant la saison elle peut être associée à de la silice de corne pour régulariser et atténuer le stress lié aux variations de températures. La vigne est comme enveloppée d’un baume réconfortant pour lutter contre le froid. La valériane est aussi très intéressante quand un épisode de grêle survient.


🍃 La sauge efficace contre les insectes

 Salvia Officinali

Le nom en latin évoque les propriétés médicinales ''salvare'' qui signifie sauver et guérir. 

Après avoir préparé et filtré son purin de sauge, Joep le dilue pour l’appliquer sur sa vigne. Le purin de sauge est à la fois un répulsif efficace contre les insectes et un fongicide. Il est adopté pour lutter contre le mildiou de la vigne en renforçant des propriétés d’autres plantes comme la prêle et l’ortie. 

La sauge a aussi la particularité de freiner la pousse des végétaux. Son utilisation demande un savoir-faire et une anticipation météorologique afin de maîtriser le vignoble dans son ensemble.




C’est au fil des campagnes, des lectures et des contacts avec d’autres vignerons que Joep se fait sa propre expérience de terrain sur les vignes de Clos Monicord. Sa démarche n’est pas scientifique. L’emploi des tisanes et des décoctions sur ce domaine permet de diminuer les doses de cuivre et de soufre. L’objectif de Monicord est d’utiliser uniquement des tisanes et des décoctions de végétaux en complément de certaines huiles essentielles. Chaque année de nouvelles plantes sont expérimentées et leurs résultats sur la vigne sont rigoureusement observés. Même si les années se suivent, les millésimes ne se ressemblent pas, il faut toujours que Joep soit réactif pour préparer la recette miracle de traitement.

À Monicord, la biodiversité et le respect de l’environnement sont au cœur du quotidien. En tant que petits vignerons et producteurs, les parcelles de vignes bénéficient d’une précieuse attention pour offrir un vin qui retrouve en bouche cette quintessence.


Retrouvez toutes les aventures de Monicord sur le compte d’Audrey instagram



Source : viti.com


Older Post